BLOG.
Financement
PARTAGEZ

4 bonnes pratiques pour obtenir les bons financements

Par Arnaud Germain Temps de lecture : 11 min

Que ce soit d’un point de vue technologique, marketing ou d’organisation, l’innovation et la R&D sont au cœur du développement de près de 48% des entreprises françaises1. À ce sujet, l’état Français, l’Europe et les différentes régions du territoire ont mis en œuvre un nombre important de fonds financiers permettant d’accompagner au mieux les entreprises et maximiser le taux de réussite des projets d’innovation.

La très forte incitativité de ces aides publiques a alors poussé une très forte demande et donc une sélectivité de plus en plus accrue des sociétés éligibles à ces dispositifs financiers. Ainsi, que vous soyez une PME ou une startup, maximiser ses chances d’obtenir un financement devient aujourd’hui un défi de taille pour toute entreprise innovante. Dans ce contexte, je vous présente ici 4 bonnes pratiques afin d’identifier et de sécuriser au mieux les financements adaptés à chaque étape de vos projets.

1 Source INSEE. Paru le 02/03/17 –

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2569444?sommaire=2587886#graphique-T16F162G2

 

1 – Identifier et chiffrer vos besoins

Mobiliser et sécuriser les bons financements s’anticipe dès le début de vos projets. En effet, bien identifier vos besoins et les objectifs que vous ciblez et chiffrer ceux-ci avec précision vous permettra notamment de mieux structurer et orienter votre projet. Cela aura également un impact bénéfique sur vos demandes de financement :

  • Tout d’abord, pouvoir exprimer clairement vos objectifs et vos ambitions dans le cadre de votre projet facilitera la compréhension de celui-ci auprès des organismes financeurs, qui seront plus à même de le valoriser et le suivre.
  • Une fois les objectifs établis, il vous faudra également lister les ressources dont vous aurez besoin pour les mener à bien, et donc établir un budget prévisionnel. Ce budget est vital pour les demandes d’aides dans la mesure où les subventions et autres avances remboursables sont généralement quantifiées sur un pourcentage de ce dernier. Attention toutefois de rester le plus réaliste possible dans vos estimations de budget. En effet, si un budget très ambitieux semble intéressant pour obtenir une aide plus importante, la hauteur des subventions ou avances remboursables est souvent indexée sur la réalité des dépenses engagées.
  • Enfin, les aides proposées sont souvent plafonnées aux fonds propres de la société. Aussi, adaptez vos projets et vos budgets en fonction des ressources que vous pouvez mobiliser.

 

2 – Structurer et phaser votre projet

Outre le besoin de structurer correctement votre projet afin de faciliter sa gestion et piloter son évolution, un bon phasage vous permettra d’y voir plus clair et d’identifier le bon moment pour mobiliser les aides selon l’étape de votre projet.

En effet, afin de limiter les abus, une dépense ne peut pas être valorisée par plusieurs aides. Aussi, identifier les bonnes aides pour chaque étape de votre projet permettra de mieux combiner les différents leviers de financements afin de tirer au mieux parti de la très grande complémentarité des aides proposées.

Par exemple une subvention d’aide à la faisabilité permettra de confirmer la validité de votre projet en finançant des travaux de R&D préliminaires tandis qu’un prêt d’amorçage vous permettra de mieux anticiper une levée de fonds et de sécuriser le développement de votre société.

De plus, n’hésitez pas à bien différencier, au sein de votre développement, les étapes relevant de la R&D de celles relevant de l’innovation. En effet, bien que complémentaires et difficilement dissociables, ces deux typologies de travaux n’ont pas la même vocation et ne sont pas valorisées de la même manière.

 

Replay webinar : Une présentation plus détaillée de ces différents financements est disponible dans le webinar « QUEL FINANCEMENT PUBLIC À QUEL MOMENT ? »

 

De même, un suivi précis des temps peut s’avérer salvateur, que ce soit dans le suivi des tâches de votre équipe, mais également pour justifier certaines dépenses, notamment dans le cadre des crédits d’impôts recherche (CIR) et innovation (CII).

 

3 – Avoir une bonne connaissance des dispositifs de financement

Le grand panel des dispositifs de financements ainsi que leurs spécificités offrent non seulement un large choix de financements pouvant être mobilisés, mais multiplient également leurs spécificités et donc leur complexité.

Ainsi, avoir une bonne connaissance de ces dispositifs, ou faire appel à un cabinet spécialisé, permet notamment de fluidifier les démarches pour obtenir les différents financements, les sécuriser, mais également de pouvoir actionner différents leviers pour optimiser au maximum les dispositifs.

Par exemple, recruter un jeune docteur vous permettra d’améliorer le caractère R&D de vos travaux. Par ailleurs, le Crédit d’Impôt Recherche vous permettra de récupérer plus de 100% de son salaire chargé au cours des deux premières années suivant son embauche. De même, faire appel à un sous-traitant agréé vous permettra de récupérer une partie de leur facture grâce au CIR ou au CII.

De plus, il faut toujours garder en tête la règle du « 1 pour 1 ». Chaque dépense ne peut être financée que par une seule aide publique. Ainsi, obtenir une subvention importante va par exemple très fortement diminuer le montant de crédits d’impôts lié à ce projet.

CIR CII Innovation: financements startups

Enfin, la bonne connaissance des dispositifs vous permet finalement de pouvoir tenir compte des taux d’éligibilité et de mieux orienter votre choix vers les dispositifs à mobiliser. En effet, si une subvention comme l’Instrument PME finançant 70% de votre projet semble très attirante, il ne faut pas oublier que les taux de sélection de ces projets sont d’environ 5%.

Ainsi, il peut s’avérer intéressant de se demander si la mobilisation d’efforts importants pour mobiliser une offre difficile à atteindre ne vaut pas mieux que de demander une avance remboursable ou un prêt à taux zéro, plus facile à atteindre, bien que moins avantageux.

Au regard de la grande quantité et diversité des offres mobilisables et leur complémentarité, pouvoir optimiser et sécuriser au maximum les processus de récupération de financements devient un défi important pour les entreprises innovantes. Une bonne connaissance de son projet, de sa structuration et de ses axes différentiants ainsi que des dispositifs permet ainsi de pouvoir tirer parti des différentes complémentarités des offres et donc des financements mobilisables. Un cabinet de conseil spécialisé peut également vous accompagner dans la structuration et la valorisations de vos projets en fonction des différents financements.

 

4 – Valoriser les principaux indicateurs d’éligibilité

Selon les organismes de financement, cumuler plusieurs indicateurs de R&D ou d’innovation permet de renforcer l’éligibilité d’un projet, et donc les financements pouvant être mobilisés.

Par exemple le dépôt d’un brevet ou la publication d’un article scientifique ou d’une thèse sont des indicateurs marquants de la contribution à l’état de l’art, et donc des indicateurs forts de R&D. De même, la nécessité de faire intervenir des docteurs, des laboratoires publics ou encore des centres techniques spécialisés dans les développements de vos projets mettent fortement en avant le caractère technique de vos travaux et des verrous scientifiques à lever. Ce qui renforce le caractère R&D de ceux-ci.

Parallèlement, être lauréat d’un concours ou la réception d’un prix sont des indicateurs d’innovation forts qu’il est important de mettre en avant afin de valider l’éligibilité d’un projet à un financement. Il en est de même des citations de vos produits ou services dans des médias spécialisés.

D’autres méthodes permettant également de valider l’éligibilité sont de solliciter directement les organismes financeurs afin d’obtenir un avis objectif sur votre projet et d’en isoler les points innovants. Un rescrit fiscal par exemple permettra de sécuriser l’éligibilité des dépenses associées à votre projet aux CIR ou CII, tandis qu’une prise de contact avec un chargé d’affaire Bpifrance permettra d’obtenir un avis qualifié sur votre projet et son éligibilité.

 

Afin de vous aider à mieux cerner les bons financements d’après les critères d’innovation ou de recherche, consultez ma présentation plus détaillée sur les différences entre R&D et Innovation. Je l’avais présenté à l’occasion d’un webinar intitulé « R&D OU INNOVATION : QUELS IMPACTS SUR VOS DÉVELOPPEMENTS ? »

 

PARTAGEZ
Arnaud Germain

Arnaud Germain

Chef de Projets Innovation

Biographie

Depuis 2015, je suis intervenu comme consultant en financement de l’innovation afin d’accompagner des entreprises innovantes autour des différents dispositifs de financement publics (CIR-CII, bpifrance, aides CNC, etc.)
Passionné des sciences de l’information, je suis diplômé de deux masters en “Mathématiques fondamentales” et en “Informatique fondamentale”. J’ai acquis un très grand panel de connaissances me permettant également d’accompagner les entreprises innovantes dans les domaines du Big Data, de l’Intelligence Artificielle, dans le traitement d’images, les jeux video, etc.