BLOG.
Exécution de projet
PARTAGEZ

Le Design Thinking : 11 outils qui facilitent sa pratique !

Par Maxime Rinaldi Temps de lecture : 08 min

Avant de lancer votre projet d’innovation et d’utiliser la méthode du Design Thinking, vous devez être sûr que les bases de votre projet sont solides. Si ce n’est pas le cas (et même si ça l’est) je vous invite à lire notre article “comment réussir son projet d’innovation comme personne !” Le Design Thinking est une des grandes tendances actuelles du monde de l’innovation. Certaines personnes sont en mesure de vous expliquer la méthode, mais peu sont capables de l’appliquer correctement ! Vous trouverez dans cet article 11 outils concrets qui vous permettront de matérialiser cette méthode et d’en tirer tous les bénéfices.

 

Design Thinking : Les points clés à retenir

Il existe de nombreuses définitions, plus compliquées les unes que les autres… La seule chose à retenir concernant cette méthode, c’est que l’on va construire une innovation en totale adéquation avec les attentes de l’utilisateur. Pour cela, il vous suffit de respecter quelques principes de bases :

  • Construire une équipe avec des membres venant de différentes disciplines (Marketing, Design, R&D …) et obtenez une collaboration étroite entre ces derniers.
  • Passer du temps sur le terrain, adoptez une posture d’ethnographe et rester objectif.
  • Réaliser de nombreuses phases de créativité, dans une logique de divergence/convergence.
  • Prototyper, innover de façon incrémentale et tester chacune des avancées.
  • Recentrer toujours son projet autour de l’utilisateur final et utiliser ses retours pour arriver à la perfection !

Points-clés-Design-Thinking

La boîte à outils du Design Thinking

Pour mettre en place ces outils, il faut adopter une posture particulière et acquérir un savoir faire qui ne se développe que par la pratique. Il ne faut pas oublier que ces outils s’inscrivent dans une démarche itérative, ils seront donc amenés à être utilisés et améliorés tout au long du projet.

1. Carte des intervenants

Identifiez chaque partie de l’écosystème de votre projet, puis identifiez les interactions qui existent entre ces dernières. Vous devez définir le cadre de votre projet dès le début. Cela vous permettra d’avoir une vue globale et de mieux comprendre le fonctionnement ainsi que les relations entre les différents acteurs. Il est important de ne pas en oublier, car il sera de plus en plus difficile de les intégrer par la suite.

2. Carte de l’empathie

Suite à vos observations et à vos différents entretiens, recensez les pensées, les attentes et les sentiments de vos utilisateurs. Faites de même avec chaque acteur de l’écosystème. Cette première phase d’immersion terrain vous permettra de mieux comprendre vos utilisateurs et d’identifier leurs besoins. Il est indispensable de savoir se mettre à leur place afin d’arriver à une innovation conçue pour eux et non pour vous !

3. Parcours utilisateur

Retracez les parcours de vos utilisateurs en prenant en compte leurs sentiments et leurs émotions. Analysez ensuite chaque étape de façon indépendante et identifiez tous les points de douleurs associés ! Le but est de déterminer les axes de travail en partant de l’expérience utilisateur actuelle pour pouvoir ensuite l’améliorer.

4. Espoirs et craintes

Recensez les inquiétudes et les peurs, mais aussi les attentes et les envies de l’équipe concernant le projet. Ce premier jet vous permettra de faire un état des lieux général sur le potentiel de votre projet et sur les thèmes importants à traiter. Il est utile de laisser cette affiche à la vue de tous pour la faire évoluer tout au long de votre projet, jusqu’à ne plus avoir de craintes.

5. Les vignettes d’idée

Générez un maximum d’idées « spontanées » qui répondent aux points de douleurs identifiés. Complétez cette première phase par des séances de créativités afin de diverger le plus possible.

Ensuite, classez toutes les idées en fonction des points de douleurs et améliorez-les. Essayez de donner de l’intérêt aux idées basiques et de rendre les idées « folles » réalisables.

6. Scénario d’usage

Pour améliorer vos idées, projetez-vous à la place de l’utilisateur, imaginez plusieurs scénarios et construisez sa meilleure expérience possible.

7. Grille de priorisation

Classez et priorisez vos idées en fonction de différents critères comme la faisabilité, l’acceptation du marché, la stratégie de l’entreprise, et ceux qui vous paraissent important.

Vous devez impérativement passer du temps sur la définition des critères car ce sont ces derniers qui vous permettront d’identifier les idées avec le plus de potentiel.

8. Déclarations de besoins

Repositionnez-vous et recentrez votre travail autour de l’utilisateur final en confrontant les besoins de l’utilisateur issus des points de douleurs initiaux aux bénéfices apportés par les solutions retenues.

L’objectif est de voir si les idées sélectionnées répondent de façon complète ou de façon partielle aux problématiques identifiées lors des précédentes phases.

9. Hypothèses et questions

Identifiez les hypothèses encore non vérifiées ainsi que celles ou vous avez encore un doute puis hiérarchisez-les en fonction du risque qu’elles peuvent engendrer.

L’objectif est de déterminer les hypothèses critiques que vous devez vérifier sur le terrain au plus vite.

10.  Grille de retours

Synthétisez et classez tous les retours ainsi que les nouvelles informations issues des tests terrains (Ce qui a marché, ce qui doit être modifié, les nouvelles idées et les questions sans réponse).

Cela vous permettra d’acter certains points et de planifier la suite du projet.

11.  Aujourd’hui, demain et après demain

Construisez une « expérience minimale acceptable », avec les meilleures idées réalisables, afin de se projeter à court terme.

Ensuite, projetez-vous à moyen terme avec les idées à retravailler et enfin, gardez une vision à long terme avec les idées qui vous font rêver mais qui ne sont pas envisageables pour le moment.

 

Pas d’innovation sans business !

L’innovation est un processus qui nous plonge dans un milieu incertain, dans lequel nous devons évoluer en faisant face à l’inconnu et aux changements. La méthode et les outils présentés dans cet article apportent une réponse concrète à cette problématique.

Vous arriverez à coup sûr à la bonne solution, celle qui répondra parfaitement aux besoins de l’utilisateur et celle qui sera acceptée par ce dernier.

Cependant, Il vous faudra savoir prendre du recul et avoir une vue globale du projet en gardant toujours en tête le côté business qui fera de votre concept/idée une réelle innovation !

Et pour cela, nous vous conseillons d’utiliser comme guide « Le Livre Blanc sur l’Innovation par les Usages en 6 points clés » qui vous permettra d’affiner votre idée et de faire réussir votre projet.

 

L'innovation par les usages en 6 points clés

L'innovation par les usages en 6 points clés
PARTAGEZ

Maxime Rinaldi

Ingénieur Innovation & Designer

Biographie

Mon rôle consiste à développer des produits/services innovants afin de créer de nouveaux business à forte rentabilité.

Pour cela, je participe à la structuration et la mise en place des projets de nos clients par l’intermédiaire de démarches innovantes qui répondent efficacement à leurs réels besoins.
Étant aussi « maker », j’opère les différentes phases de leurs projets, de l’émergence de concept jusqu’au lancement du produit/service, avec une attention particulière au niveau du design et du prototypage.

Ma formation d’ingénieur orientée design produit et une spécialisation dans le domaine du management de l’innovation me permettent d’appréhender ces projets de façon globale, en gardant toujours en tête qu’une idée sans business ne constitue pas une innovation !